Lifestyle

Avoir un chat : mode d’emploi !

Les chats, on le sait, c’est  trop かわいい (kawaii, pour ceux qui ne lisent pas les hiraganas) ! Ils sont toujours là (sauf quand ils se barrent ces salauds), ils font des mious trop choupinous (sauf quand ils ont l’air de nous HURLER dessus), et surtout, les chats, ils sont in-dé-pen-dants ! Ils font leur vie, ils n’ont pas besoin de nous, quelques croquettes, une flaque d’eau, et c’est tout ce qui leur faut pour être heureux.

Ah oui, vraiment ? Avoir un chat, c’est si anodin que ça ? Hum, pas si sur…
Pas mal de personnes ont tendance à penser qu’un chat demande moins de d’attention qu’un chien. Sur certains aspects, ça s’avère vrai. Je pense notamment aux promenades quotidiennes qui ne sont pas nécessaires avec les chats.

Cependant, c’est un peu réducteur, et c’est un très mauvais argument pour choisir d’avoir un chat plutôt qu’un chien (ou que tout autre animal de compagnie d’ailleurs). Un chat a besoin de beaucoup plus qu’on ne le pense. Faisons un peu le tour des choses à savoir…

Les choses à prévoir avant l’arrivée du minet

L’arrivée d’un chat chez soi, ça se préparer ! Avant d’accueillir votre bête, il faut prévoir d’acheter quelques petites choses, qui sont indispensables selon moi :

Chat

  • Un panier suffisamment spacieux, parce que chaton deviendra grand. Vous pouvez facilement le fabriquer vous-même si vous êtes bricolo, avec un vieux plaid et un carton décoré.
  • Deux gamelles, une pour les croquettes, une pour l’eau. Préférez-les en inox, car ça ne s’oxyde pas, et que ça ne fait pas de résidus à l’usure, contrairement au plastique. De plus, mieux vaut prendre deux gamelles distinctes, et pas un bloc avec 2 trous, parce que l’eau risque d’être trop souvent souillée par des croquettes sinon.
  • Un grand griffoir, solide et en corde. Oubliez les griffoirs en carton qui sont certes pas chers, mais s’abîment trop vite. Prenez-en un grand pour que le chat puisse se pendre et s’étirer dessus, comme ils le font sur les troncs d’arbre. Choisissez-en un bien lourd, pour qu’il reste stable quand le chat l’utilisera. Avec ça, vos meubles et tapisseries devraient rester intactes. 😉
  • Une litière. Avec un pelle à trous assortie. Là aussi, choisissez la bien grande. Simple bac, ou petite maison, c’est vous qui voyez. Mais perso, mon chat faisait pipi sans s’accroupir….. La petite maison était donc indispensable pour ma part.
  • Une cage de transport. Indispensable ! Prenez la spacieuse et pratique, car si vous devez y mettre le chat en urgence pour aller chez le vétérinaire, mieux vaut ne pas avoir à galérer…
  • Un antiparasitaire. Et un bon ! Frontline, c’est le top. 30€ pour 6 mois de traitement, c’est assez cher, mais je vous assure que vous préfèrerez ça plutôt que d’être envahi par les puces…
  • Une brosse. Indispensable pour débarrasser le chat des poils morts, des peaux mortes et autres poussières. Là aussi, une bonne brosse à chat est de rigueur.

Je n’ai volontairement pas mis de jouets dans la liste. Et pour cause, les jouets, ça plait surtout aux maîtres ! Un chat joue avec tout, surtout les chatons. Une ficelle, une boule de papier, une feuille d’arbre, une vieille chaussette, … tout pourra faire l’affaire à partir du moment où c’est sans risque pour lui. Pas besoin de vous ruiner en jouets, donc. Ou alors, juste si ça vous fait plaisir ! 😉

Avant d’accueillir votre nouveau petit colocataire, assurez-vous d’avoir rangé les trucs qui peuvent craindre (eau de javel ouverte, Destop, fils électriques, breloques de mamie, ……. la liste est longue !).

Les consommables à choisir

Croquettes ou pâté ? Litière agglomérante ? Sable ou grains ?? Parfumée ou pas ??? On s’y perd avec tous les choix qu’on trouve en grande surface !

Rien de bien sorcier pourtant, mais là encore il y a quelques petites règles à savoir.

Je vous dirais sans hésiter : croquettes ! Les pâtés pour chat sont plutôt bonnes pour allécher les maîtres… Elles paraissent appétissantes, mais ne sont pas franchement nourrissantes. Et elles puent très vite quand elles restent à l’air libre. Leur seul réel avantage est qu’elles sont très hydratantes… Mais bon, un chat boit tout seul a priori s’il a de l’eau fraîche à disposition !

Les croquettes sont beaucoup plus économiques, souvent plus saines pour le chat (ne prenez pas des croquettes pour chiens d’ailleurs, parce qu’elles ne sont pas du tout composées pareil), et elles ne puent pas (moins que la pâté en tout cas…).

Pour la litière, il faut surtout éviter les litières trop poussiéreuses, qui risque de faire éternuer le chat dès qu’il va la gratter. Préférez des grains, qui ne se coinceront pas trop dans les coussinets, et qui seront beaucoup plus sympas à gratter que du sable.
Les litières agglomérantes sont plus pratiques à nettoyer au quotidien, et elles limitent les odeurs. Elles sont, par contre, un peu plus chères…
Évitez aussi les litières parfumées : les chats ont l’odorat très développée, et l’odeur risque d’être trop forte pour eux, bien qu’agréable pour nous autres humanoïdes.
Si je devais vous conseiller une marque qui va très bien, ce serait Catsan. Pas trop chère en plus.

A vous maintenant de faire votre choix parmi la multitude de litières dans les rayons !

Une fois que la bête est dans la place

Ça y est, le chat est là !! Il est trop choupinou !! Le passage par la case Vétérinaire est fait, tout est ok. Bon, maintenant, il faut organiser l’espace ! Il y a quand même quelques règles à savoir, et quelques impairs à ne pas connaître, et que trop de gens ignorent.

La première chose, la plus importante à mon sens, c’est qu’on ne met JAMAIS la litière à côté des croquettes. C’est une insulte à ces pauvres chats.
Observez les chats dans la nature : ils font leurs besoins dans un trou au fin fond du jardin, sous un buisson. Ils ne mangent JAMAIS là où ils font leurs petites affaires. Tenez-en compte : mettez sa litière loin de tout. Dans un coin sans trop de passage si possible (rapport au fait qu’ils vont souvent sous un buisson dans la vraie vie). C’est une règle essentielle !

Il ne faut pas mettre l’eau trop près des croquettes pour éviter que des croquettes ne tombent dedans. Mais laissez quand même les deux gamelles proches l’une de l’autre : un chat doit pouvoir boire aussi souvent qu’il le veut, surtout s’il est nourrit aux croquettes.

Les chats dorment souvent près de leur garde-manger dans la vraie vie. Du coup, c’est bien de mettre son panier pas trop loin des croquettes. Pas juste à côté, mais pas trop loin non plus.

Pour le griffoir, même principe : un chat dort souvent là où il a fait ses griffes (puisque c’est une façon de marquer son territoire). Il a ses phéromones partout, c’est rassurant pour lui. Donc le griffoir doit être proche du panier.

Avec ces quelques règles de placement, vous aurez déjà un chat bien content ! 🙂

Bon, et au quotidien ?

Maintenant que la grosse bête est bien installée, il est temps d’envisager la vie en communauté. Un chat a besoin de bouger ! C’est primordial pour son bonheur, son équilibre, son poids, et tout et tout.

Pour ça, vous allez devoir y mettre du sien. Non, un chat ne joue pas « tout seul ». C’est une légende ça. Un chat qui ne joue plus, ce n’est pas parce qu’il est vieux ou blasé, c’est que les jeux ne sont pas stimulants, que lui n’est pas stimulé.

Dans la nature, un chat s’amuse à chasser. C’est sa passion, sa raison d’être. Et il le fait tous les jours. Du coup, et surtout si votre chat ne met jamais la patte dehors, vous allez devoir lui apporter sa dose de chasse quotidienne, à raison de 15 à 30 minutes de chasse.

C’est pas mal de commencer la séance de chasse par un simple jeu, histoire d’intéresser le chat, de l’attirer, de l’intriguer. Pour ça, tout est permis : lui titiller une plume sous le nez, lui lancer une boule de papier, … c’est vous qui voyez ! Une fois que votre chat est tout ouïe (avec pupilles dilatées et moustaches tendues), la vraie chasse peut commencer…

Prenez un de ses jouets, et dites vous que c’est une souris qui essaye d’échapper au chat. Cette pauvre souris tente désespérément de fuir, de se planquer, de faire la morte, puis de re-fuir, … Elle veut survivre ! Mais votre chat doit vouloir la voir morte. Et pour que la séance de chasse ne soit pas frustrante pour lui, il doit réussir à la tuer à la fin de la séance de chasse : laissez le l’attraper.

En faisant comme ça, vous aurez très bien stimulé votre chat, et il sera sûrement très satisfait ! Quelques croquettes et au lit la bête !

Ces séances doivent être, au mieux, quotidiennes, sans quoi votre chat va finir comme beaucoup d’autres chats : un peu triste, un peu pataud, pas très vif, et pas très joueur… Ce serait dommage quand même !

Tous les jours, il va aussi falloir nettoyer sa litière. Pas intégralement. Le grand nettoyage, avec changement du grain et lavage, c’est une fois par semaine environ.
Mais tous les jours, c’est bien d’enlever les crottes (avec la pelle à trous donc) et d’enlever les aggloméras. Ça limitera les odeurs et ça permettra aussi au chat de ne pas se trouver un autre coin pour ses besoins : un chat qui trouve sa litière trop sale ira probablement ailleurs (genre dans la douche, ou mieux, sur le tapis ! …).

Ce petit nettoyage quotidien ne prend que quelques minutes à tout cassé, et il est salutaire, tant pour vous que pour le chat. Ne passez pas outre !

Il faut aussi penser à changer son eau quotidiennement. La plupart des chats aiment avoir de l’eau fraîche. Les plus pénibles d’entre eux préfèrent les eaux fraîches en mouvement : il existe des fontaines à eaux qui raviront ces chats là, mais qui sont un peu chères, et parfois bruyantes.
Pour les croquettes, même principe : on complète la gamelle tous les jours !

Si votre chat est raisonnable, et qu’il grignote quelques croquettes plusieurs fois par jour, vous n’aurez qu’à compléter la gamelle tous les matins.
Mais si votre chat a tendance à manger toute sa gamelle en 4 secondes, vous serez obligés de la lui fractionner (et surtout pas de lui redonner des croquettes à chaque fois qu’il en demande !!).
Un chat est stressé s’il n’a pas de nourriture en libre accès : il est donc important de lui donner plusieurs fois par jour une partie de sa ration.
Par exemple, si votre chat a besoin de 60 grammes de croquettes par jour : donnez lui 6 fois 10 grammes tout au long de la journée. C’est très contraignant, mais nécessaire : le chat devrait se réguler tout seul, et vous pourrez diminuer progressive le nombre de fractionnements.

Et bien sur, un chat ne serait pas heureux sans sa dose de papouilles quotidiennes. C’est loin d’être le plus pénible dans le fait d’avoir un chat, et c’est important ! Outre la plénitude que ça lui procurera, vous pourrez en profiter pour détecter des « anomalies » du genre puces, tiques, blessures, … Profitez-en pour lui passer un coup de brosse par la même occasion !

Et pour aller plus loin…

Il y a encore beaucoup de choses à aborder, mais le principal est là. Je pense n’avoir rien oublié. Je referais sûrement des articles si ça vous intéresse, pour aborder des sujets comme le dressage, ou pour détailler la partie « soins ».

Une petite lecture, très passionnante et instructive pour aller plus loin : Comment penser chat ? C’est un livre qui se dévore en quelques jours, et c’est une vraie encyclopédie à laquelle on peut se référer dès qu’on se pose une question.

J’espère que vous aurez appris des choses en lisant tout ça, et que vous regarderez votre bête avec un œil nouveau ! 😉

A plus, les Cat-rinettes !

Commenter l’article →

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Avoir un chat : mode d’emploi ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s