Couture

Se lancer en couture : les achats indispensables à prévoir…

Vous l’aurez probablement remarqué si vous passez souvent dans le coin : j’aime bien faire un peu de cousette à mes heures. Bon, c’est jamais des trucs de fou, et je ne couds pas tous les 2 jours parce qu’il faut du temps devant soi, mais j’aime bien ça.

J’avais hésité très longtemps avant d’investir dans une machine à coudre. Et puis un jour, j’ai craqué, je me suis lancée ! Seulement, même si l’achat de la machine en elle-même représente un bon gros budget, ça ne suffit pas pour débuter en couture. Il y a tout un tas d’autres choses à se procurer, et le budget final est assez conséquent du coup !

Pour vous qui hésitez encore à vous lancer, voici un petit récapitulatif de tout ce qu’il est important et intéressant d’acquérir en plus d’une machine à coudre.

Les trucs totalement indispensables !

Indispensable couture

  • Des tissus. Ça peut paraître idiot, mais personnellement, quand j’ai acheté la machine à coudre, je n’ai absolument pas pensé à acheter des tissus ! Du coup, j’ai du sacrifier un vieux drap pour faire mes premiers essais… C’est con quand même !
    Pour commencer, prenez des tissus simples et pas trop fins, genre coton non extensible, et choisissez plutôt des tissus unis. On a tendance à flasher sur tout un tas de motifs et de textures au départ, mais au final, ce sont ces tissus qui nous restent sur les bras !
  • Des fils. Là encore, au début, on a envie d’acheter un ensemble de 30 bobines assorties aux couleurs de l’arc en ciel (c’est hyper joli en plus). Sauf qu’en pratique, 9 fois sur 10, on utilise du blanc et du noir… Ce sont d’ailleurs ces deux couleurs qu’il vous faut prendre en premier lieu (et en bonne quantité, parce que ça part vite !). Vous pouvez éventuellement flasher sur un joli marron, ou un beige, mais évitez quand même le fushia, bleu turquoise et autre vert sapin, qui ne servent quasiment jamais.
  • De (bons) ciseaux. Laissez les ciseaux Mapped dans la trousse de votre mouflet : en couture, rien ne vaut des ciseaux de couturières. Qu’on se le dise : ça coûte un peu un bras… Mais une fois qu’on les a, si tant est qu’on les entretienne bien, on les a pour longtemps.
  • Un mètre de couturière. Il est indispensable pour mesurer des objets « en volume ». Là encore, laissez la règle Mapped tranquille : un règle plate est utile pour tracer des traits, mais pas pour prendre des mesures.
  • Des outils de marquage. Il en existe de toutes sortes, c’est selon les préférences. Personnellement, j’utilise des feutres lavables à l’eau. Sauf que ça ne marche pas sur les tissus noirs…(et bien sur, j’avais pas pensé à ce léger détail au début…)
    Pour les tissus noirs, le mieux est un feutre blanc (ça se trouve en mercerie). Il est aussi possible d’utiliser une craie, ou un vieux savon, mais clairement, je préfère le feutre blanc.
    Il existe aussi des sortes de crayon à marquer qui s’efface à l’air ou à la chaleur, mais je n’ai pas essayé. A vous de voir ce qui vous tente le plus.
  • Des outils de traçage. Le mètre de couturière sera parfait pour prendre les mesures, mais pas pour faire des traits droits sur les tissus… Pour ça, il va falloir une règle rigide, et même une équerre pour les angles droits. Bonne nouvelle : là, vous avez le droit de piquer les affaires d’écoles de vos enfants.
  • Un découd-vite ! Alors celui-là, il est indispensable pour démarrer en couture. Prenez-en un bon ! Au début, je devais refaire 2 ou 3 fois chacune de mes coutures…… Je serais devenue folle si je n’avais pas eu un découd-vite !
  • Un fer à repasser (et du coup, la planche ou la Janette qui va avec !). Vous êtes peut-être déjà équipé(e) à ce niveau là, et c’est tant mieux. Mais si ce n’est pas le cas, il va falloir investir ! Une création pas repassée, c’est pas hyper sexy… Et ça rend souvent le boulot plus difficile !
  • Des épingles et/ou des pinces. Sans ça, je ne sais pas comment on peut assembler deux bouts de tissu ensemble et coudre correctement. Les pinces permettent de maintenir des tissus épais ensemble, là où les épingles n’y arrivent pas. Donc c’est pas mal d’avoir les deux je trouve. Et ce n’est pas la ruine.
  • Le duo aiguilles/enfile-aiguilles. Là aussi, c’est quelque chose que vous avez peut-être déjà. Donc tant mieux si c’est le cas. Sinon, c’est bien d’avoir 3 ou 4 aiguilles et un enfile-aiguille, notamment pour coudre les boutons à la main, et faire des points invisibles. Hé oui, la machine à elle seule ne peut pas tout faire malheureusement…

Et les petites autres choses vraiment sympas…

Indispensable couture 2

A cette déjà bien grande liste, je trouve intéressant d’y ajouter des petits objets bien sympas qui éveillent la créativité, donnent des idées et des envies, voire même facilitent la vie.

  • Du biais. La pose de son premier biais est toujours un grand moment d’émotions (bonnes ou mauvaises d’ailleurs). Mais quand on est fière de sa création, on a bien envie de la décorer en y mettant un biais ! Du coup, en avoir sous le coude, c’est chouette. Prenez 2 ou 3 mètres de biais, dans 2 ou 3 couleurs différentes. Ça donne des idées, ça fait envie, et c’est toujours joli.
  • Des boutons pression. J’en ai déjà vaguement parlé ici, les boutons pression de chez Prym (qui sont vendues avec l’outil de pose et qui se fixent au marteau) sont géniales je trouve. C’est toujours bien d’en avoir sous la main : ça sert toujours !
  • Des boutons à coudre. Du coup, des boutons classiques aussi c’est bien d’en avoir. Ça peut même simplement décorer une création, sans forcément qu’ils aient une réelle utilité. De plusieurs formes, de plusieurs couleurs, de plusieurs tailles : tout est permis !
  • Quelques fermetures éclairs. Les premières fermetures éclairs sont toujours un grand moment, parce qu’on réalise que c’est hyper facile à poser ! C’est le truc à avoir toujours dans sa boîte à couture ! En plusieurs tailles si possible. C’est pas cher du tout en plus.
  • Un ou plusieurs fermoirs aimantés. Comme sur les sacs à main. Je trouve ces fermoirs tellement pratiques et faciles à poser que j’en ai toujours sous la main maintenant. Et ce n’est pas très cher non plus. C’est typiquement le genre de gadgets qui donnent des idées créatives.
  • De l’entoilage. Indispensable pour certaines créations, il permet de rigidifier un tissu. Ça se trouve en thermocollant ou à coudre, selon la préférence. Et c’est hyper pratique !!

Pour pousser le plaisir encore plus loin

Si vous êtes décidé(e)s à vous lancer, et que vous en voulez encore plus, il y a encore deux ou trois petites choses que vous pourriez acquérir. Mais elles ne sont pas indispensables.

  • Pistolet / Perroquet de couture. Un outil un peu bizarre et pas facile à prendre en main, mais qui permet de tracer des lignes courbes, et notamment des emmanchures. N’allez pas vous ruiner là dedans non plus, mais il en existe des pas chers du tout.
  • Des ciseaux cranteurs. Souvent un peu chers, ils permettent de cranter les tissus pour éviter qu’ils ne s’effilochent. Mais bon, il y a aussi la solution de surfiler au pire… Pas indispensable, mais très bien pour les flemmardes !
  • Un coupe-fil. Comme son nom l’indique : il permet de couper les fils ! Plus petit et plus maniable que des ciseaux de couturière, ce n’est pas un indispensable pour autant. Plutôt un achat à envisager un jour je trouve.

Voilà, je pense avoir fait le tour ! Se lancer dans la couture, ça représente un sacré budget en plus de la machine à coudre ! Autant être à peu près sur(e) de son coup avant de franchir le pas. Bon une fois qu’on y a goûté par contre… difficile de ne pas accrocher !

J’espère en tous cas que cette petite (gloups) liste vous sera utile si vous avez envie de vous lancer. Et si vous avez des questions ou autre, n’hésitez pas, je me ferais un plaisir de vous répondre !

Alors, la couture, vous vous lancez ? Vous voyez des choses à rajouter à cette liste ?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Se lancer en couture : les achats indispensables à prévoir… »

  1. Ben tant qu’à y être, moi je te recommande le bidule qui fait le biais (ça : http://www.rascol.com/patchwork/outils-pour-le-biais/5347-appareil-a-biais-prym-18-mm.php) ça ne coûte pas grand chose et ça te permet de sortir littéralement du biais au km (et on en utilise du biais quand on coud, beaucoup, beaucoup, beaucoup 😉 ).
    Le fil à bâtir pour faire rapidos une couture « au brouillon » avant de piquer. Ca tient mieux que les aiguilles et ça évite des bêtises.
    Ainsi que pour la coupe, un peu plus d’investissement : la grande règle patchwork http://www.rascol.com/patchwork/regles/5111-regle-patchwork-omnigrid-angles-60-x-15-cm.php et le cutter à roulette http://www.rascol.com/patchwork/cutter-rotatif/537-cutter-circulaire-olfa-60mm.php
    C’est du matériel de patchwork, mais c’est génial pour remettre d’équerre un bord de tissu pas droit, tailler des biais, faire les grandes coupes toutes droites et toutes les bandes !!
    Bon courage 😉

    1. Merci pour tout ce complément ! J’ai un appareil à biais, et c’est vrai que c’est pas mal, mais finalement, je préfère acheter le biais déjà tout prêt. Je ne m’en sers pas beaucoup du coup.
      Par contre, le cutter à roulette, il me fait baver depuis longtemps ! J’ai pas encore sauté le pas, parce qu’il faut aussi acheter un planche de découpe, mais il me fait de l’oeil. ^^

      1. Pour la planche à découpe, tu peux en trouver des pas trop chères dans les magasins de bricolage ou de dessin, par ex moi j’en ai une comme ça http://www.geant-beaux-arts.fr/Prix-Ronds/Prix-Ronds/Tout-a-10-et-moins/Planche-de-decoupe-verte.html
        En plus je la pose systématiquement sur la table quand je couds, ça me fait une surface plane et propre 😉
        Le cutter à roulette, je ne peux que conseiller… trois ans que j’ai le mien et je m’en sers tout le temps !

  2. Ah oui effectivement, la planche est pas chère du tout ! Arf, je vais devoir me laisser tenter alors. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s