Lifestyle

27 ans, l’heure du bilan. Chronique de la vie rêvée…

Vous savez pas quoi ? J’ai passé un cap de ma vie ! J’ai désormais 27 putains d’années de vie en ce bas monde. Le chiffre fait franchement peur… Beaucoup de mes copines de mon âge ont des enfants, des hommes, des métiers épanouissants, des vies bien rangées en somme. Alors que moi, du haut de mes 27 ans, j’ai encore et toujours l’impression d’en avoir 18. Je suis restée bloquée à un instant T de mon existence, et j’ai la désagréable impression de ne pas avoir évoluée d’un poil.

Quand j’étais toute mioche, genre vers 8 ou 9 ans, il me tardait tellement d’avoir 17 ans ! C’était l’âge ultime. Je m’imaginais mature, drôle, épanouie, avec un garçon au bras et toute une ribambelle de copines à mes trousses. Et surtout, je savais que je serais au lycée. Ayant des aînés, je trouvais que le lycée, c’était la grande classe, « the place to be » vois-tu ?

Autant te dire cher lecteur que rien ne s’est passé comme prévu…
Rendue à 17 ans, j’étais moche, acnéique, j’avais en tout et pour tout 1 « copine », et je n’avais jamais eu de petits copains. Le lycée n’avait rien de bien classe, je m’y ennuyais ferme. Comme j’avais atteint mon âge ultime, je n’ai pas eu d’autres choix que de reculer la limite. Il me fallait juste un peu plus de temps pour mener la vie rêvée. Rien de bien dramatique.

Alors mon âge de parfaititude est devenu 21 ans.
Je m’imaginais libre comme l’air, indépendante, faisant des études passionnantes. Je me voyais, là encore, en couple, avec beaucoup d’amis avec qui sortir… La parfaite vie d’une parfaite jeune adulte épanouie.
Et bien je me suis fourvoyée une fois de plus ! Et de beaucoup pour le coup ! Certes, j’étais en couple, mais ça ne se passait pas bien. Mes études étaient finies, et je me suis trouvée un travail totalement chiant assorti à des collègues détestables. Je vivais dans une maison que je haïssais. Pour être tout à fait honnête, l’année de mes 21 ans a été la pire de ma vie ! Une année à passer sous silence et à oublier. Pour tenir le coup à l’époque, j’imaginais ce que serait ma vie à 25 ans. Et il me tardait d’avoir 25 ans !

A 25 ans, c’était sur, je serais mère. Et en couple avec quelqu’un de bien. Je me voyais dans une jolie maison de campagne, avec gosse(s), chien, mari aimant, joli jardin, petite voiture et travail épanouissant.
En me lisant, je prends conscience à quel point c’était ridicule d’imaginer la vie comme ça…

Finalement, contre toute attente et après toutes ces désillusions, mes 25 ans étaient assez similaires à ce que j’imaginais, excepté qu’il n’y a eu ni gosse, ni chien, ni mari aimant, ni maison de campagne, ni joli jardin. 🙂
Mais il y a eu un chat, une petite voiture, un appart sympa et un travail plaisant dans lequel je me suis accomplie. Hé, c’est pas mal quand même, non ? La vie rêvée était presque à portée de main.

Et voilà qu’aujourd’hui j’ai 27 ans. Qu’il est gros ce chiffre ! Et boudu ce qu’il me rapproche des 30… Depuis mes 25 ans, rien n’a changé dans ma vie. Rien du tout.
Même si je vois bien que j’ai grandi (ou plutôt vieilli ?), j’ai toujours l’impression d’avoir 18 ans. Je continue d’imaginer et de rêver ma vie future. Je ne me sens pas plus ancrée ni plus stable, ni rien du tout. C’est toujours un peu le fouillis post-adolescence qui domine en moi. C’est un peu triste d’un côté, surtout quand je ressens le décalage avec ceux qui ont vraiment 18 ans…

Du coup, maintenant, je m’imagine à 33 ans ! Il me tarde d’avoir 33 ans….. A coup sur, ce sera la belle vie ! 😉

Advertisements

Une réflexion au sujet de « 27 ans, l’heure du bilan. Chronique de la vie rêvée… »

  1. Coucou 🙂
    Je crois qu’on se rêve toutes un âge où notre vie sera parfaite, mais heureusement que les choses ne se passent jamais comme prévu, sinon on n’ennuierai quand même ^^
    Pour ma part, c’était la vingtaine ( que je vais avoir dans un mois ) qui m’intéressait, et je m’imaginais amoureuse aussi, avec des copines, un job et mon appart. Et bien j’ai tout ça, et pourtant, ce n’est pas la vie rêvée ^^
    Comme quoi, on est des éternelles insatisfaites, mais tant pis, continuons de rêver 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s