Cosmétique

Un mois sans soutif ! #Bilan

Ce n’était ni prémédité, ni prévu, ni choisi, mais j’ai dû passer un mois sans porter de soutien gorge !

Nue sous mon pull comme dirait l’autre. Si vulnérable.
A la merci de tout regard appuyé lorsque je me baissais pour ramasser le stylo Bic tombé sous le bureau.

Angoissée du rebond lorsque, missionnée par le chef, je trottinais jusqu’à la photocopieuse.
Jetant des regards discrets à mon t-shirt, pour guetter le « pointage » impromptu.

Un peu déçue aussi de constater que je n’ai pas des seins si volumineux que ça (ben ouais, je m’étais vachement bien acclimatée aux rembourrages indécents et menteurs de mes soutiens gorges).

Si je fais bien mes petits calculs, voilà plus de 16 ans que je n’étais pas sortie de chez moi les miches au vent. 16 années de tyrannie vestimentaire quand même.

Outre le début mélodramatique de ce billet, je vous avoue que j’ai quand même bien vécu cette expérience.

C’est vrai que je me suis sentie un peu vulnérable. Pas franchement nue, mais pas franchement très habillée non plus. Il manquait ce petit quelque chose qui me donnait l’illusion d’une intimité protégée. Mais protégée de quoi d’ailleurs ? Bonne question !

Outre la déstabilisation initiale, je m’y suis très rapidement habituée en fait. Presque un peu trop d’ailleurs !

Quel bonheur de ne pas avoir à retourner les tiroirs pour trouver le soutif assorti à la culotte ! Et quelle joie de ne pas avoir à désentortiller les bretelles de ces maudits soutifs à la sortie de la machine à laver !

Je gagne AU MOINS 5 minutes chaque jour. Oui oui, au moins !

Au delà de ça, rien.

Avec ou sans soutif ? Aucune différence finalement ! Je ne pensais pas pouvoir m’en passer du temps où j’en mettais, mais en fait, ça ne m’a fait ni chaud ni froid.

Maintenant que je peux en remettre, je me tâte… Oui, pourquoi pas en remettre ? Et les jours de flemme, ben, j’en mettrais pas tiens !

NB : je précise que Dame Nature (c’te pouffiasse) ne m’a pas dotée d’une paire à briser des pastèques… Comme disait l’autre (NDLR : mon ex) : « ils sont mignons, ils tiennent dans la main »… Ceci explique peut-être cela…

Et vous, vous avez tenté l’expérience du no-soutif ? Vous en avez pensé quoi ?

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Un mois sans soutif ! #Bilan »

  1. Très sympa ton billet (et ton expérience) !
    Malheureusement, j’ai eu une belle corbeille de fruits par dame nature et il m’est difficile d’envisager l’expérience, même si je l’avoue ça me plairait bien !

    1. Merci ! Pour ton passage et ton commentaire !
      Oui, c’est vrai que c’est plus facile à vivre quand on est pas trop gâtée. ^^
      Encore que, en hiver, avec un bon gros pull en laine, ça passe. ^^

  2. J’ai fait un peu la même expérience que toi, quelques semaines sans soutif, pour cause de nouveau tatouage dans le dos. Et j’aimais bien. Mais j’aime bien aussi porter des soutien-gorges :p… donc je fais pareil, parfois avec, parfois sans (surtout le dimanche :p)

    1. Ah oui, mais ça compte pas le dimanche ! 😛
      Mais je pense comme toi : même en semaine au bureau, c’est pas si gênant que ça !

  3. J’ai bien aimé ton article !! Je ne sais pas si j’oserai tenter l’expérience, la nature m’a plutôt bien nourrie et j’ai peur d’avoir l’impression qu’ils ne seront pas « soutenus » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s